A la une

35 ANS D’ACTIVITE

1984-2021 : une association patrimoniale devenue incontournable

Lors de la dernière Assemblée Générale de l’association le 20 Juillet 2021 au Lioran Marcel Besombes, Président, a dressé le bilan de 35 années d’initiatives associatives et évoqué des pistes d’action pour l’avenir.

En 1984 plusieurs organismes ont pris conscience de l’état d’abandon de la plupart des burons sur les estives, (CAUE, Offices de tourisme, Maires, le Conseil Général). Ils ont pris conscience des possibilités que représentent les anciennes activités fromagères sur les estives pour la valorisation des territoires du Cantal. Mais encore encore fallait-il mobiliser et organiser ce mouvement.

La Chambre d’Agriculture du Cantal embauche alors un technicien chargé du tourisme à la ferme et de ce patrimoine pour mettre en œuvre des projets de sauvegarde et de valorisation. L’ASBC est constituée. Depuis sa création l’association a contribué à la sauvegarde, la restauration, la mise hors d’eau d’une centaine de burons etmis en oeuvre de nombreuses initiatives de valorisation. Un beau bilan.

 

L’association regroupe aujourd’hui :

-100 adhérents cotisants dont la majorité ne possède pas de burons
-Des institutionnels : le Syndicat Mixte du Parc des Volcans d’Auvergne, le CAUE, la Chambre d’Agriculture, le Crédit Agricole Centre France
-Un Conseil d’Administration de12 administrateurs bénévoles
-Des membres associés

 

Des initiatives de sauvegarde et de valorisation

Depuis 35 ans l’association a mis en œuvre de nombreuses initiatives pour garder la mémoire de cette activité sur les estives, la préservation des burons, témoins de l’activité fromagère, la mise en valeur de ce que fut le travail des buronniers :

-Sensibilisation des Cantaliens à la valeur patrimoniale et identitaire des burons (architecture, vie pastorale, économie fromagère passée)

-Organisation tous les deux ans d’une rencontre des anciens buronniers du Cantal

-Réalisation avec le concours de la Société Michelin de deux éditions de la carte « La Route des Burons du Cantal » : 30 burons sélectionnés en fonction de leur intérêt (architecture, activités, refuges de montagne, musée …).

-Inventaire des burons auprès des communes du Cantal situées en zone pastorale

-Organisation d’une rencontre annuelle pour les adhérents (Assemblée Générale et visites de réalisations)

-Contacts annuels avec les Offices de Tourisme et les Communautés de Communes

-Recueil de témoignages d’anciens buronniers en collaboration avec les Archives Départementales du Cantal et l’Institut d’Etudes Occitanes (IEO)

-Réalisation de petits documents audiovisuels notamment sur la reconstruction de burons

-Participation au maintien des métiers artisanaux locaux 

-Création d’un site Internet (100 000 consultations en 5 ans)

-Organisation de conférences sur le thème « Pastoralisme, burons et buronniers du Cantal »

-Réalisation d’une œuvre mémorielle « Ma Montagne » hommage aux buronniers du Cantal par Camille Henrot, artiste contemporaine très connue. Partenariat : Fondation de France, action nouveaux commanditaires // Ministère de la culture et de la Communication

-Suivi des acquisitions auprès d’acquéreurs potentiels de burons 

-Rencontre avec des porteurs de projets pour leurs apporter des conseils sur les procédures administratives complexes et les erreurs à éviter. Si des aides financières ont encouragé de nombreux propriétaires de burons à faire d’importants travaux pendant de nombreuses années, à ce jour ces aides n’existent plus.

 

Des idées pour l’avenir

Pour l’avenir l’Association a émis quelques idées et formulé auprès de différents partenaires des recommandations. Les burons préservés, restaurés, transformés, doivent rester les témoins précieux d’une longue histoire entre les montagnes, les troupeaux et les hommes et les femmes du Cantal.

-La nécessité de trouver un nouveau système d’aides pour la sauvegarde d’anciens burons notamment auprès de la Région Auvergne -Rhône Alpes.

-La mise en valeur de burons au niveau du tourisme : hébergement en gîte, restauration, valorisation de lieux... Certaines zones du Cantal pourtant riches en burons sont dépourvues de ce type d’installations. Le tourisme local y trouverait des retombées économiques. On peut se réjouir de beaux projets en cours de réalisation pour l’accueil de groupes, de résidences secondaires, de gîtes, de refuges...

-Permettre aux acquéreurs potentiels de burons de plus en plus nombreux de trouver des bâtiments d’estives à restaurer en motivant des propriétaires de burons qui ne peuvent ou ne veulent pas les restaurer afin de les mettre en vente même si certains aménagements sont nécessaires au niveau des conditions d’accès ou de sécurité.

-Lancer une véritable campagne de communication et de référencement de l’œuvre mémorielle et de son itinéraire de randonnée « Ma Montagne » de Camille Henrot, installée à Pailherols en mémoire aux buronniers du Cantal. Des améliorations peu onéreuses peuvent être apportées (signalétique, accès, informations, accueil des scolaires, ). Il s’agit de faire mieux comprendre le sens de cette œuvre contemporaine…

-Intégrer cette œuvre dans la Fête annuelle des Fromages de Pailherol.
-Susciter la création d’un association pour la protection et la promotion de l’œuvre dans laquelle l’ASBC pourrait être partenaire

-Encourager les manifestations locales à intégrer les burons dans leur programme d’animations pour valoriser l’histoire de ce patrimoine remarquable du Cantal.

-Encourager les nouveaux centres d’accueils touristiques à être des relais d’informations sur le pastoralisme, les burons et les buronniers notamment au Col de Légal, la Maison des Services à Allanche, le centre d’accueil Les Flocons Verts à Pailherols…

-Etudier des initiatives et solutions collectives de relance de la production fromagère en montagne : par exemple 2 à 3 éleveurs très motivés pourraient grouper leurs vaches laitières, estivant sur des estives contiguës ou voisines, qui seraient traitées dans un bâtiment fonctionnel. Il serait indispensable de construire 2 bâtiments, l’un accueillant les vaches laitières, l’autre servant à la fabrication de fromage et au logement confortable de ces nouveaux buronniers. Le fromage « Cantal d’estive » pourrait être rémunérateur pour l’éleveur. De tels projets existent sur d’autres régions pastorales.
Marcel Besombes

 

Parution du beau livre "Là-haut, de pierre et de Ciel, les burons du Cantal Le buron de Margemont (Molèdes) retenu par la "Mission patrimoine 2021" 1984-2021 : une association patrimoniale devenue incontournable Balade chantée : ode aux buronniers L’hommage aux buronniers : circuit-rando à Pailherols Procurez-vous la carte "Route des burons du Cantal" Marcel Besombes transmet la présidence à Michel Fregeac Burons du Cantal, histoires d’hier et rencontres d’aujourd’hui Réhabilitation de la cave fromagère de La Béliche et de ses abords Le chemin des estives d’Anglards-de-Salers Les burons, l’habitat fromager des montagnes du Cantal Une collecte de souvenirs de buronniers… pour ne pas oublier Genèse d’un monde pastoral et du système d’estive sur la planèze méridionale du Plomb du Cantal A la découverte des burons Parution de la carte de randonnée « Ma montagne » L’oeuvre-hommage aux buronniers inaugurée à Pailherols Une étude technique originale d’un buron du 19ème siècle Le sentier du petit pâtre Retrouvailles des anciens buronniers le 23 septembre 2015 Burons en Résistance Un poème de Félix Daval sur les burons mis en musique par le groupe occitan "Qu’es Aquo" Fête de l’Estive : montagnes, troupeaux et traditions à l’honneur Lancement d’un inventaire des burons
auprès des maires du Cantal
Quand les jeunes de l’Institut médico-éducatif de Marmanhac fabriquent la maquette d’un buron Les burons : héritiers d’une longue histoire Une famille joue à un jeu télévisé pour la sauvegarde des burons Un SOS face à la rareté des aides Estives et burons du Cézallier attire 600 visiteurs à Anzat-le-Luguet